vendredi, février 22nd, 2013 In Blog @fr By Stephanie

C’est dans quel sens ?

Le français n’est pas la seule langue à avoir son petit répertoire de mots intraduisibles : « ballot », « ça chauffe »,  « aigrefin » et je ne m’aventurerai par exemple jamais à traduire « rouler un patin » à mes amis turcs ! Mais bon, revenons à nos moutons et allons voir ce qui se passe dans l’univers des missives inéffables… Mon préféré vient du Buli (Ghana) « pelinti », qui veut dire faire tourner une bouchée de nourriture très épicée dans sa bouche. En résumé, c’est quand on s’y attend le moins et que l’on croque dans une pizza bien épicée ou dans un petit piment vicieux et que l’on a la bouche en feu et les gestes qui vont avec ! Les ghanéens ont tout compris ! En Géorgie, la vie est un long fleuve tranquille. Si tranquille qu’il y a même un mot pour le jour d’après après-demain : « zeg ». Il fallait y penser. Quant à nos amis suédois, ils ont le mot juste pour ce qui est juste comme il faut, et je ne peux pas le traduire ! Non, ce n’est pas Ikea… D’ailleurs, je vous le donne : « lagom ». Ouf, j’ai failli avoir un « tartle » là… Mot écossais qui désigne cette situation de panique (et d’embarras) lorsque vous devez présenter quelqu’un et que son prénom vous échappe, ça c’est pas lagom du tout comme situation. Au bout du compte, si vous vous sentez « Greng-jai »* pour vous-même face à une traduction ou une rédaction de contenu, contactez-nous vite ! *Mot thailandais qui décrit ce sentiment éprouvé quand on ne veut pas donner quelque chose à faire à quelqu’un car cela relèverait de la torture.  

Reviews from Crowdpanthers

News Feed