jeudi, décembre 13th, 2012 In Non classifié(e) By Stephanie

Le néologisme n’est pas synonyme de massacre de mots non plus…

Une langue vivante suit l’évolution de notre monde comme les saisons. Elle bourgeonnera au printemps lors d’une révolution culturelle, s’assoupira en été en laissant place aux mots qui deviendront les futures vedettes du dictionnaire, perdra ses feuilles en automne en cherchant son identité, hibernera en hiver pendant un conflit de générations et renaîtra encore une fois au printemps suivant. Le langage évolue aux grés du progrès de la connaissance et de l’innovation technique. Par exemple, il n’y avait pas le mot « téléphone » au Moyen-Age, à quoi aurai-t-il servit pardi ? Quel est le premier mot à votre avis ? Nourriture ? Maison ? Qui est venu le premier, l’œuf ou la poule ? Et le mot le plus récent ? Apparemment, la dernière application Apple ! Il y a aussi des mots qui meurent, de  vieux mots branchés, des mots phénix, des mots qui s’usent et passent de mode, c’est toute l’évolution d’une société qui parle et communique. Il y a deux types de mots nouveaux : les mots provenant d’une production orale spontanée ou d’une production artificielle. Cette dernière comprend les domaines scientifiques et  technologiques par exemple ; quant à la première, elle intervient lors de discours politiques, philosophiques ou dans le jargon des métiers.   Le language est notre outil le plus précieux, le plus utile et le plus ancien. N’hésitez pas à nous contacter pour traduire votre dernier arrivage de néologisme.  

Reviews from Crowdpanthers

News Feed